Aller au contenu

LE ROLE DU COURTIER

NEVE FREELANCER 12

Définition du courtier

Le courtier en assurance santé est un intermédiaire entre l’entreprise et l’organisme de prévoyance.

Pour exercer, il doit présenter les garanties suivantes :

  • Il doit posséder une garantie financière (autrement dit une caution) auprès d’une banque ou d’une compagnie d’assurances ; 
  • Il doit remplir une condition d’honorabilité (casier judiciaire vierge) ;
  • Il doit avoir souscrit à une assurance responsabilité civile professionnelle ;
  • Il doit justifier d’une capacité professionnelle : une expérience professionnelle de 2 ou 4 ans minimum ou 150 heures de stage minimum ou un diplôme (bac + 3 minimum).

Le courtier est immatriculé auprès de l’ORIAS (registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance). Chaque année, tous les courtiers doivent s’enregistrer sur ce registre. L’ORIAS vérifie que les courtiers remplissent bien les conditions pour exercer.

Les missions du courtier

Le courtier a pour rôle principal de « mâcher le travail » aux entreprises qui recherchent une assurance prévoyance ou une mutuelle pour leurs salariés. Pour faire son travail, il commence par récolter le maximum d’informations sur l’entreprise. Il étudie le profil des salariés (âge, nombre de salariés, risques…) et leurs besoins en matière de prévoyance : 

  • Couverture du risque décès obligatoire si l’entreprise emploie des cadres ; 
  • Garantie invalidité en cas d’accident ;
  • Protection contre l’incapacité de travail ;
  • Autres garanties décès (rente d’éducation, rente du conjoint…) ;
  • Prestations d’assistance en cas de dépendance, etc. 

Il analyse les différentes offres présentes sur le marché et réalise des devis. Après ce travail de fourmi, il pourra délivrer à l’entreprise des propositions pertinentes venant de différents assureurs.

L’entreprise peut alors comparer les prix et les offres. Elle a toutes les cartes en main pour choisir la meilleure solution de prévoyance pour elle.

Elle bénéficiera également des conseils avisés du courtier pour mieux comprendre le contenu du contrat proposé et ses subtilités (exemple : les règles d’indemnisation en cas d’arrêt de travail, le montant des indemnités journalières ou du capital décès…). 


Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *